ombre
 
ombre

logo APM
ombre
L'Obama Care a permis de diagnostiquer des cancers plus précocement aux Etats-Unis

ALEXANDRIE (Virginie), 18 mai 2017 (APMnews) - La réforme du système de santé américain de Barack Obama, que son successeur Donald Trump cherche à remplacer, a permis d'augmenter la proportion de cancers diagnostiqués à un stade plus précoce pour des cancers faisant l'objet d'un dépistage, selon des données qui seront présentées au prochain congrès de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) qui se tiendra du 2 au 6 juin à Chicago.

Une mauvaise couverture médicale est associée à des diagnostics plus avancés de cancers. La réforme du système de santé américain ou <*Affordable Cancer Act*> (ACA), instaurée en 2014, a amélioré la couverture médicale pour de nombreux Américains de 18 à 64 ans, a rappelé le Dr Xuesong Han, directeur stratégique responsable de la recherche sur la politique de santé et l'accès aux soins à l'American Cancer Society, lors d'une conférence de presse téléphonique de l'ASCO pour présenter en avance plusieurs études sélectionnées dans le programme du congrès à venir.

L'étude a évalué l'impact de l'ACA sur le dépistage de 5 cancers à partir des registres américains du cancer en prenant une base de données qui couvre de l'ordre de 70% des nouveaux diagnostics de cancer chaque année.

L'analyse a porté sur près de 273.000 patients de moins de 65 ans éligibles pour un dépistage. Elle montre une progression de 1 point du pourcentage de 4 cancers (sein, poumon, col de l'utérus et côlon) diagnostiqués à un stade plus précoce et donc plus facilement traitables entre 2013 et 2014.

La proportion de cancers diagnostiqués au stade I est passée de 47,8% à 48,9% pour les cancers du sein, de 47,3% à 48,8% pour les cancers du col (mais la différence n'était pas statistiquement significative pour ce cancer gynécologique), de 16,6% à 17,7% pour le cancer du poumon et de 22,8% à 23,7% pour le cancer colorectal.

Le cancer de la prostate était une exception car la proportion de cancers de stade I a baissé de 18,5% à 17,2% entre ces 2 années. Cela pourrait s'expliquer par de récentes recommandations allant contre ce dépistage.

sl/eh/APMnews



vendredi 19 mai 2017 - Copyright © APM-Santé - Tous droits réservés
 
Retour en haut de page
ombre