ombre
 
ombre

logo APM
ombre

Les Centres d'Etude et de Conservation des Oeufs et du Sperme humain (CECOS), ont vu le jour en 1973. Ils sont connus pour être les structures de référence pour l'analyse de la qualité des spermatozoïdes et pour avoir la responsabilité de l'organisation de la congélation et de la gestion des dons de sperme et d'ovocytes. Une part importante de leur activité est d'offrir à toute personne dont la fertilité est menacée par un traitement dit « gonadotoxique » les moyens de la préserver. Ce droit de chaque individu est inscrit dans la loi relative à la bioéthique. 

 

La préservation de la fertilité doit être mise en œuvre avant le début du traitement gonadotoxique, même si dans certains cas l'urgence ou le schéma de la thérapeutique peut conduire à différer cet acte. Dans tous les cas, le protocole est pour chaque patient(e) adapté à son âge, à sa situation civile, au type de pathologie à laquelle il est confronté. Les prélèvements conservés pourront être utilisés pour son projet d'enfant s'il s'avère que le traitement reçu a perturbé la fonction testiculaire ou ovarienne au point de rendre impossible une conception naturelle. On parle alors d'autoconservation. 

 

La préservation de la fertilité repose selon les cas sur la congélation et la conservation des spermatozoïdes, des ovocytes, du tissu testiculaire, du tissu ovarien, plus rarement des embryons. 

 

La congélation et la conservation de ces matériels s'effectuent avec pour source de froid l'azote liquide, dont la température est de -196° C. Les CECOS sont équipés de matériels sophistiqués de biologie du froid ou « cryobiologie », garantissant des procédures contrôlées de congélation et une conservation sécurisée sans limite de temps avec traçabilité des produits qui leurs sont confiés. 

 

Le matériel biologique appartient exclusivement à celui ou celle qui en a demandé la conservation. Ces personnes sont les seules à pouvoir en disposer et à décider de leur utilisation. Le CECOS leur écrit tous les ans à la date anniversaire de la congélation pour connaître leur souhait de voir prolonger ou non encore un an la conservation. 

 

Le panel des moyens qu'offrent les CECOS dans ce but s'est considérablement développé ces dernières années, même si aucun de ces moyens ne peut garantir la survenue d'une grossesse ultérieure.



Loi et Réglementation

 

Le Plan cancer 2009-2013 :

« reconnaître en lien avec l'Agence de la biomédecine des plateformes régionales de cryobiologie associées aux centres d'étude et de conservation du sperme (CECOS)... pour améliorer l'accès à la préservation de la fertilité des personnes atteintes de cancer ».
La pluridisciplinarité médicale est essentielle au fonctionnement de ces plateformes régionales de cryobiologie.

 

Le Plan cancer 2014-2019 :

Assurer l'accès à la préservation de la fertilité.
« L'accès à la préservation de la fertilité est garanti par les lois de bioéthique (...). Il est également encadré par le dispositif d'autorisation des établissements de santé pour le traitement des cancers et par les critères d'agrément spécifiques pour la prise en charge des patients de moins de 18 ans »

 

Loi de bioéthique

En France, la préservation de la fertilité s'inscrit dans la loi de bioéthique.
« Toute personne dont la prise en charge médicale est susceptible d'altérer la fertilité, ou dont la fertilité risque d'être prématurément altérée, peut bénéficier du recueil et de la conservation de ses gamètes ou de ses tissus germinaux, en vue de la réalisation ultérieure, à son bénéfice, d'une assistance médicale à la procréation, ou en vue de la préservation et de la restauration de sa fertilité. Ce recueil et cette conservation sont subordonnés au consentement de l'intéressé et, le cas échéant, de celui de l'un des titulaires de l'autorité parentale, ou du tuteur, lorsque l'intéressé, mineur ou majeur, fait l'objet d'une mesure de tutelle »

 
Mise à jour le Mardi, 21 Février 2017 09:47
 
Plateforme régionale PREFERA

 


PREservation FERtilité Auvergne

PREFERA

Tél : 04 73 75 02 31 (ligne dédiée)

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


 

Pour les professionnels de santé

 

icon Fiche de liaison

icon Prescription préservation fertilité féminine

icon Prescription préservation fertilité masculine

 

Coordination :

 

Pr BRUGNON Florence et Dr GREMEAU Anne-Sophie 

Assistance Médicale à la Procréation-CECOS

CHU ESTAING

1, place Lucie et Raymond Aubrac

63000 CLERMONT FERRAND

Tél : 04 73 75 02 31

Fax : 04 73 75 02 19

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 

 

L’équipe PREFERA :

 

Biologistes de la reproduction : Pr F. BRUGNON, Dr L JANNY, Dr S .MESTRES, H. PONS- RERAJI, Dr S. VORILHON

Gynécologues : Dr AS. GREMEAU, Pr JL. POULY, Dr L. DEJOU BOUILLET, Dr C.CHAUFFOUR

Oncopédiatre référente : Pr J. KANOLD

Oncologues référents : Pr JO. BAY, Pr O. TOURNILHAC, Dr C.CHABROT, Dr MA. MOURET-REYNIER

Biologiste moléculaire : Pr A. TCHIRKOV, Pr P. VAGO

Anatomie pathologique : Pr P. DECHELOTTE, Pr C. GODFRAIND

Psychologue : M. TARTIERE

Sexologue : N. COMBARET

Infirmière coordinatrice : C. COELHO

Secrétaires : C.FABRE, S. PACTAT

 

icon PLAQUETTE

 

     

 

Mise à jour le Mardi, 21 Février 2017 09:54
 
Préservation de la fertilité

Quels sont les différentes techniques de préservation de la fertilité ?

Plusieurs techniques peuvent être envisagées telle que la conservation des gamètes, des embryons ou du tissu gonadique.
Cette décision revient à l'équipe de préservation de la fertilité en concertation multidisciplinaire.
La conservation en azote liquide permet de conserver les prélèvements jusqu'à leur utilisation potentielle des années plus tard.

 

La vitrification ovocytaire

Technique

De grands progrès ont été réalisés dans les techniques de congélation, et la vitrification des ovocytes en est un exemple.
La vitrification consiste à mettre en en contact les ovocytes avec des cryoprotecteurs à forte concentration puis de les plonger directement dans l'azote liquide à -196°C.
La vitrification des ovocytes a été autorisée en juillet 2011 lors de la révision des lois de bioéthique. La vitrification des ovocytes représente une avancée capitale avec des résultats très encourageants.

Méthode

Il est nécessaire de réaliser un traitement de stimulation ovarienne (durée : 2 à 3 semaines) par administration d'hormones puis de ponctionner les ovaires afin de récupérer les ovocytes.
Au laboratoire les ovocytes sont ensuite vitrifiés puis cryoconservés en fonction de leur maturation.

Utilisation future

Cette technique consiste à congeler des ovocytes matures en vue de leur utilisation ultérieure en Fécondation In Vitro avec micro-injection (ICSI).

Indication

Cette méthode ne peut être réalisée que pour les femmes en âge de procréer et les jeunes filles ayant débuté leur puberté (première règles).
La vitrification ovocytaire nécessite un traitement hormonal ; pour les patientes avec un cancer hormono-dépendant une décision pluridisciplinaire devra être prise.

 

La cryoconservation de tissu ovarien

 

Technique

La cryoconservation ovarienne consiste à congeler puis conserver dans de l'azote liquide du tissu ovarien.

Méthode

Le prélèvement s'effectue au cours d'une intervention chirurgicale par cœlioscopie.

Utilisation future

Cette préservation consiste à congeler tout ou une partie d'un ovaire en vue de sa greffe ultérieure après guérison.
Il ne sera pas possible de greffer ce tissu s'il contient des cellules cancéreuses.

Indication

La cryoconservation ovarienne est la seule technique possible chez les petites filles et adolescentes n'ayant pas débutées leur puberté.
Elle peut également être proposée aux patientes adultes ayant une contre-indication à la stimulation ovarienne.

 

La transposition ovarienne

 

Méthode

La transposition ovarienne consiste à déplacer par un geste chirurgical sous cœlioscopie un ou deux ovaire(s).

Utilisation future

La patiente devra avoir de nouveau une chirurgie afin de remettre en place les ovaires.

Indication

Pour les patientes devant avoir une radiothérapie pelvienne afin d'éviter l'irradiation ovarienne.

 

La conservation des spermatozoïdes

Technique

Avant toute congélation, le sperme sera analysé (volume du sperme, concentration, mobilité et vitalité des spermatozoïdes).
Le sperme est mélangé à un milieu cryoprotecteur avant d'être conditionné en paillettes.
Il est ensuite conservé dans l'azote liquide jusqu'au moment de son utilisation.

Méthode

L'homme doit réaliser un prélèvement de sperme au CECOS (Centre d'Etudes de Conservation des Œufs et du Sperme) par masturbation et éjaculation.

Utilisation future

Une fois congelés, les spermatozoïdes peuvent être conservés très longtemps sans que leur pouvoir fécondant ne soit altéré.
Les spermatozoïdes congelés pourront être utilisés ultérieurement en Assistance Médicale à la Procréation (Insémination Intra Utérine ou Fécondation In Vitro )
en fonction de la qualité des spermatozoïdes.

Indication

Tous les adultes ainsi que les adolescents ayant débuté leur puberté qui vont être exposés à un traitement potentiellement stérilisant.

 

La cryoconservation testiculaire

 

Technique

La biopsie testiculaire permet de recueillir et conserver du tissu testiculaire.

Méthode

La biopsie testiculaire est réalisée sous anesthésie générale et prélevée par voie chirurgicale.

Utilisation future

Même si les données médicales actuelles sont prometteuses, l'utilisation de ce tissu testiculaire en vue de restaurer la fertilité reste expérimentale.

Indication

Chez le garçon avant le début de la puberté, le prélèvement de tissu testiculaire est la seule technique possible.
Cette technique peut également être proposée à l'adolescent ou à l'adulte chez qui le sperme ne peut être obtenu par masturbation.

 

La congélation des embryons

Technique

L'obtention d'embryons nécessite la réalisation d'une Fécondation In Vitro au préalable.
Les embryons ainsi obtenus sont alors congelés par vitrification et conservés dans de l'azote liquide.
Les embryons congelés appartiennent au couple. Si le couple se sépare, ces embryons ne pourront pas être utilisés.

Méthode

Il est nécessaire de réaliser un traitement de stimulation ovarienne (durée : 2 à 3 semaines) par administration d'hormones puis de ponctionner les ovaires afin de récupérer les ovocytes.
En fonction de la qualité du sperme de monsieur une fécondation in vitro (FIV) ou une fécondation in vitro avec micro-injection (ICSI) sera réalisée.

Utilisation future

Les embryons sont ensuite remis dans l'utérus de la patiente après guérison de la maladie si le projet parental du couple est toujours actuel.

Indication

Concerne les femmes en couple avec un projet parental bien établi, en absence de contre-indication médicale à la stimulation ovarienne,
qui seront exposées à un traitement potentiellement stérilisants.

 

Alternatives à la préservation de la fertilité

 

Ces traitements ne sont pas toujours réalisables.
L'urgence à traiter le cancer peut en empêcher leur réalisation. Lorsqu'ils le sont, ils ne garantissent pas toujours l'obtention d'une grossesse.

Des alternatives sont possibles :

  • Le don de sperme
  • Le don d'ovocytes
  • L'accueil d'embryon
  • L'adoption
 https://www.cecos.org/ 
Mise à jour le Mardi, 21 Février 2017 14:16
 
Le suivi après la préservation de la fertilité

 

Suite au traitement oncologique, il est important de mettre en place le suivi de la fertilité.
Un bilan adapté en fonction du type de pathologie et du traitement est proposé au patient.

 

Chez la femme

 

Selon le traitement reçu, une insuffisance ovarienne transitoire ou définitive est possible. Il est nécessaire de faire le point sur la réserve ovarienne post traitement. Cette insuffisance ovarienne peut avoir des répercussions non seulement sur la qualité de vie mais aussi sur la fertilité.
Un suivi gynécologique régulier (1 fois par an) permettra d'informer la patiente sur sa fertilité et de proposer des solutions adaptées en fonction de la situation et du projet parental. Généralement, un bilan sanguin et une échographie pelvienne sont réalisés par le gynécologue afin de faire le point sur la réserve ovarienne.
Une congélation d'ovocytes à distance peut être envisagée si elle n'a pas pu être faite avant le début du traitement oncologique.

 

Chez l'homme

 

Afin de faire le point sur la fertilité de l'homme, il est préconisé de faire un spermogramme un an après la fin de tout traitement oncologique. La reprise de la production des spermatozoïdes peut se voir après plusieurs années suite au traitement.
Le médecin du CECOS adapte la fréquence de la surveillance en fonction du contexte clinique et du projet parental du patient.

 

Chez l'enfant

 

Un suivi par un oncologue référent permettra de faire le point sur le suivi médical de l'après cancer.

 

Suivi sexologique

 

La sexualité fait partie de la sphère privée et intime. Elle ne répond pas à une norme, mais à une variété de pratiques et d'attitudes selon les personnes, le moment et les circonstances.
Le cancer et ses traitements peuvent avoir des conséquences sur la santé sexuelle. Même si elles sont transitoires, il est important de donner des explications et de répondre aux questions des patients. Les troubles fonctionnels et psychologiques sont des raisons qui peuvent altérer le désir et l'excitation des patients.
Un suivi par un sexologue réfèrent peut être proposé.

 

Suivi psychologique

 

L'infertilité entraine un impact sur différentes facettes de la vie d'un couple, et peut affecter les dimensions affectives, psychologiques (identité sexuelle, estime de soi, image corporelle), socio culturelle (rôle sexuel) et biologique (réponse sexuelle, reproduction). Une aide psychologique peut vous être proposée à tout moment.

Mise à jour le Mardi, 21 Février 2017 13:30
 
Où s''informer ?

 

 

Agence de la biomédecine

 

Institut National du Cancer

 

Biologistes des Laboratoires d'Etudes de la Fécondation et de la Conservation de l'Oeuf

 

CECOS 

 

Jeunes Solidarité Cancer

 

La Ligue Contre le Cancer

 

Services AMP CECOS du CHU ESTAING

 

Legifrance : Loi n° 2004-800 du 6 août 2004 relative à la bioéthique

 

Legifrance : Arrêté du 3 août 2010 modifiant l'arrêté du 11 avril 2008 relatif aux règles de bonnes pratiques cliniques et biologiques d'assistance médicale à la procréation

Mise à jour le Mardi, 21 Février 2017 15:17
 


Retour en haut de page
ombre